10 questions pièges du jury aux entretiens d’entrée en école d’architecture

 

10 questions pièges du jury aux entretiens d’entrée en école d’architecture… 

et comment y répondre !

 

 

Qu’est-ce qui vous attire dans l’architecture ?

 

C’est une question basique, et vous pourrez difficilement y échapper. Il convient donc de vous poser cette question avant d’y être confronté devant un jury: attention à ne pas sembler immature en parlant de la profession de vos parents, il est facile de tomber dans le cliché du « fille/fils à papa ». Préférez d’autres arguments à celui du modèle que constituent vos parents, même s’il est évident que c’est un facteur qui peut jouer dans votre motivation. Par exemple, parlez d’expositions marquantes que vous avez découvertes lorsque vous étiez plus jeune; racontez votre intérêt pour l’observation de la ville, de l’agencement des flux humains. Si vous avez suivi l’évolution d’un chantier près de chez vous, parlez-en ! Par exemple, l’île Seguin est en pleine reconstruction: si vous n’habitez pas loin, allez y faire un tour, regardez les plans sur internet, renseignez-vous sur les différents candidats qui avaient répondu à l’appel d’offre.

 

Réussissez votre entretien d’admission grâce à notre préparation spécialement conçue !

 

Pourquoi vous ?

 

Bien sûr, nous ne pouvons pas donner la réponse à votre place. Cette réponse, vous devez la construire individuellement, et vos proches peuvent vous aider. Demandez à votre famille ou à vos amis de vous décrire, de citer vos trois qualités et défauts principaux. Vous devez montrer au jury que vous êtes différent des autres candidats: pas besoin pour cela d’être un génie ou d’avoir un talent exceptionnel, nous ne sommes pas dans une compétition télévisée ! Montrez simplement que vous avez de la personnalité, des goûts qui vous sont propres, des envies, des projets de vie, un regard particulier sur le monde qui vous entoure. Soyez vous-mêmes sans trop d’artifices, et donnez de l’énergie dans vos réponses. 

 

Un architecte que vous admirez, ou votre modèle

 

Ces deux questions ne sont pas équivalentes: si on vous demande de citer un architecte dont vous admirez le travail, vous devez être précis, parler de réalisations marquantes, éventuellement de sa technique, son rapport à l’ingénierie, sa spécialité (la pensée de l’habitat social, les grands bâtiments publics, etc.). En revanche, si on vous demande qui est votre modèle, vous n’êtes pas obligés de vous restreindre aux seuls noms d’architectes: montrez la variété de vos intérêts ! Citez artificiellement un architecte ne vous fera pas gagner de point: vous pouvez tout à fait éprouver de l’admiration pour un sportif, un homme politique, une personnalité engagée. L’important, comme pour toutes les questions, c’est d’illustrer votre réponse, pour montrer que vous ne répondez pas au hasard.

 

Comment définiriez-vous le terme « architecture » ?

 

Ici, ce n’est pas une définition de dictionnaire que l’on vous demande, mais un ressenti. Une définition personnelle de l’architecture, c’est une vision particulière sur ce mot, qui pourrait devenir le plus important de vos études. Pour vous aider à formaliser votre réponse, commencez par reconstruire votre expérience vis-à-vis de l’architecture: en fait, cette question recoupe en partie la question précédente, « Qu’est-ce qui vous attire dans l’architecture ? ». Il ne s’agit pas de tirer le terme vers vos intérêts, mais d’en proposer une lecture éclairée par votre expérience de la relation à ce mot.  

 

Activités extra-scolaires: dernier livre ou film vu, événement marquant dans l’actualité

 

Ne négligez pas ces questions ! Comme pour un entretien d’entrée en école de commerce, ou à Sciences Po, ces questions servent de joker au jury, qui doit tout de même vous faire parler pendant presque une demi-heure. Ces questions sont des pistes pour lancer la discussion, et ce qui intéresse le jury ce n’est pas la seule réponse, mais l’éclairage que vous proposez. Ainsi, peu importe que votre livre préféré soit Le Petit Prince ou L’écume des jours : ce n’est pas un entretien de culture littéraire, on ne vous jugera pas sur la prétendue qualité de l’oeuvre que vous citez. Ce qui compte, c’est de développer votre réponse: pourquoi ce livre ? Quand l’avez-vous lu pour la première fois ? L’avez-vous relu ? Quel univers y est décrit ? 

 

Pourquoi cette école ?

 

Être lèche-bottes n’est pas l’attitude à adopter: cela aura plutôt pour effet d’agacer le jury que de le séduire ! Aussi, vous n’avez pas besoin de leur raconter à quel point leur école est merveilleuse, et combien vous rêvez d’y entrer. Bien sûr, il s’agit de montrer ce qui vous motive à postuler à cette école en particulier, et pas une autre, et les spécificités qui la différencie à vos yeux, mais sans en faire trop. Par exemple, mettez en relief un double-diplôme en ingénieurie, ou l’émulation positive que vous avez ressentie aux portes ouvertes.

 

Commenter un élément du CV

 

Vous avez probablement envoyé un CV dans votre dossier de candidature: le jury l’aura sous les yeux le jour de l’entretien. A tout moment, il peut vous interroger sur un des éléments que vous avez mentionné: préparez un petit pitch sur toutes vos expériences et activités, car le jury pourra s’inspirer de ce document pour trouver des pistes de discussion. 

 

Echec ou réussite marquante

 

Il s’agit d’une question qui vous invite à parler de vous : le jury veut vous connaître, il veut savoir qui vous êtes humainement parlant, et pas seulement quelles sont vos performances académiques. Soyez drôles, originaux, sympathiques ! Ne prenez pas cette réussite ou cet échec comme prétexte pour vous mettre en avant, voire être prétentieux. Il s’agit de choisir une expérience qui vous représente vraiment, qui est à l’image de votre personnalité. Par exemple, parlez d’un stress à une audition de musique, de la réaction que vous avez eue, de l’éventuelle honte qui a accompagné l’échec; évoquez la progression d’un de vos élèves de cours particuliers, et du plaisir que vous avez à lui enseigner.

 

Souhaitez-vous poser une dernière question ?

 

C’est votre moment ! Après tant de réponses à formuler, vous avez enfin l’occasion d’inverser les rôles. Surtout, trouvez à l’avance cette dernière question ! Vous sembleriez moyennement motivés si vous ne dites rien. Bien sûr, il ne s’agit pas de poser une question pour la forme, sans attendre une réelle réponse. Au contraire, demandez quelque chose que vous souhaitez réellement savoir: s’ils sont professeurs de première année, s’ils sont architectes, et si oui, dans quel secteur ils exercent. Posez une question sur le fonctionnement de l’école, sur les concours professionnels auxquels les étudiants participent, sur un projet de diplôme qui les a marqués… 

 

Bonne chance pour vos oraux !

 

Réussissez votre entretien d’admission grâce à notre préparation spécialement conçue !