Prépa architecture Préparation aux écoles d'architecture

Réussir sa première année

Comment réussir sa première année en école d’architecture ?

 

startup-593341_1280

 

            L’année démarre rapidement : vous n’êtes plus au lycée, on ne vous donnera pas un mois d’adaptation où la charge de travail est mesurée, et où chacun s’assure que vous êtes bien intégrés. Les professeurs sont disponibles, mais vous ne serez pas encadrés comme des adolescents : c’est à vous de signaler une éventuelle difficulté.

 

            Nous avons choisi de résumer les éléments cruciaux d’une année réussie en cinq mots-clés, qui résument ce que vous devez maîtriser pour bien vous lancer dès le début de l’année.

 

 

1. Intégration

 

            Vos amis vous seront précieux, car l’entraide est essentielle en école d’architecture. Ce n’est pas une classe préparatoire où vous pouvez vous contenter du chacun pour soi : les dimensions des maquettes, par exemple, ne vous permettent souvent pas de les transporter seuls, surtout lorsqu’elles sont fragiles. Panne de carton mousse à 4 heures du matin ? Un ami pourra vous dépanner.

            Par ailleurs, si l’on prend l’exemple de l’ENSA Versailles, vous pouvez travailler jour et nuit dans les locaux de l’école dans les ateliers, mais les premières années ne se voient pas automatiquement attribuer une place. Aussi, pour travailler en atelier, et avoir une place fixe en deuxième année, vous devrez aider vos aînés dans leurs rendus, et vous pourrez ensuite récupérer leur place en atelier. A Versailles, il y a trois ateliers, et trois ambiances : 13, 14 et 19 ; chacun vous dira que le sien est le meilleur ! Le réseau est donc important pour obtenir une place de choix en atelier.

 

2. Motivation

 

            Ce critère semble évident, et il vaut, comme les autres, pour la plupart des études supérieures. Mais la spécificité de l’école d’architecture est la suivante : les tâches qui vont sont demandées en première année peuvent vous sembler rébarbatives, et lointaines de l’idée que vous vous faisiez des études d’architecture. Pour continuer à travailler, même lorsque la tâche sera laborieuse, vous devrez faire preuve de beaucoup de motivation.

            Aussi, lorsqu’un projet qui vous a demandé des semaines ne plaît pas au jury, ou à vos professeurs, il vous faudra de la motivation pour recommencer de zéro, ou pour vous lancer dans un autre projet. Au début, on a du mal à sentir la récompense de l’effort fourni.

 

3. Humilité

 

            La première année n’est pas confortable pour les susceptibles : si vous avez toujours été bon élève, et que vous avez connu la réussite à chaque essai, la première année d’école d’architecture peut constituer un grand cap. En effet, les commentaires quant à vos maquettes seront parfois secs, ou les professeurs déchireront des parties de vos maquettes pour les réagencer à leur convenance. Cette méthode peut paraître sévère, voire traumatisante, mais c’est une façon de vous rendre moins sensibles aux notes, moins scolaires et donc plus créatifs.

            Il faut rester très flexibles, car vos professeurs seront pour la plupart des architectes, avec des préférences et des exigences variables, aussi pour chaque projet, l’adaptation sera un élément-clé. C’est une bonne préparation à votre vie future, où pour chaque contrat, le client changera.

 

4. Persévérance

 

            Il vaut mieux être patient quand il s’agit d’architecture : votre coup de crayon progressera petit à petit, à force de travail et de pratique. Une des qualités que vous devez possédez est donc la persévérance : si vous êtes conscients que le talent ne suffit pas, et que chacun doit s’entraîner avec application, vous êtes bien partis.

            Vous aurez de nombreuses occasions de progresser : vos cours de dessin d’architecture se feront la plupart du temps en extérieur, hors des murs de l’école, et la variété des modèles vous permettra de vous améliorer plus rapidement. Surtout, le travail en équipe sera déterminant : n’hésitez pas à demander à vos camarades de vous aider pour réaliser telle perspective, ou de vous renseigner sur les astuces qu’ils utilisent.

 

5. Matériel

 

            Au début de l’année, chaque professeur vous donnera des conseils quant au matériel à acquérir : préparez-vous à mettre la main au portefeuilles ! Faites des économies l’été qui précède la rentrée si vous le pouvez, car la première année est assez coûteuse. En effet, vous devrez acheter des outils qui vous serviront durant toute votre scolarité : planche à dessin (pour le cours de dessin d’architecture), carton mousse, carton plume, différents types de crayons, un pistolet à colle, etc. Il est important d’acheter du matériel de bonne qualité (sans vous ruiner) pour qu’il vous dure le plus longtemps possible. Ne négligez pas votre matériel informatique : Autocad, à titre d’exemple, est une application gourmande en mémoire vive, et il vous faudra un ordinateur performant (type MacBook Pro) pour vous en servir dans les meilleures conditions.

            Vous remarquerez rapidement que la qualité de vos outils (par exemple, l’utilisation de carton plume plutôt que de carton mousse) est un avantage conséquent dans la réalisation des maquettes. Le BDE de votre école vous proposera des kits à des tarifs préférentiels en début d’année, et vous pourrez vous ravitailler tout au long de l’année à cet endroit. Sinon, la boutique Rougier&Plé à Paris (Filles du Calvaire) est une option économiquement intéressante, et de qualité, de même que Graphigro Lecourbe (157 rue Lecourbe).