Architektôn

Prépa architecture

ENSA Versailles : tout sur le Projet de Fin d’Études (PFE)

ENSA Versailles : tout sur le Projet de Fin d’Études (PFE)

Sommaire de l'article

Cet article est écrit par Alexia Artagnan, architecte DE diplômée de l’ENSA Versailles depuis février 2021.

Je m’appelle Alexia, je suis architecte, diplômée de l’école de Versailles en février 2021 (puis HMO à Montpellier, en octobre 2022). J’exerce aujourd’hui les métiers d’architecte et de céramiste à Bayonne (64).

etudes d'archi projet de fin d'études

Le dernier projet de vos études

Le projet de fin d’études, comme son nom l’indique, est le dernier projet que vous ferez en école d‘architecture. 

À Versailles, le master est divisé en quatre semestres. Durant ces derniers, les deux promotions sont entrecroisées, il n’y a pas de M1 puis M2 : tous les élèves ayant reçu leur licence sont regroupés. Durant le master à Versailles, vous devrez donc valider quatre projets : trois « normaux » (comme en licence, vous appartenez à un groupe de travail et étape par étape vous irez jusqu’au rendu d’un projet) et un PFE.

Seul ou en binôme avec un prof référent

Pour le PFE à Versailles, vous pourrez vous présenter devant le jury final seul, ou en binôme (j’ai vu trois étudiants l’an dernier passer en trinôme, mais à mon époque ce n’était pas autorisé).

Vous devrez choisir un professeur référent. Cette personne devra être un des profs de l’école dans laquelle vous étudiez, mais pas forcément un prof de projet. J’avais choisi d’être en binôme avec mon amie Audrey, et nous avions (beaucoup) insisté auprès d’un prof de « constru » que nous avions eu pour qu’il veuille bien endosser ce rôle à nos cotés. 

Une fois que le prof accepte d’être votre référent, vous le déclarez à l’école, et c’est parti. Tout se passera entre lui et vous (et votre binôme si vous en avez un).

À Versailles : thématique libre

Le sujet est entièrement libre à Versailles. Après votre expérience personnelle, vos études, et vos différentes mises en situations pro, vous saurez vers quel type d’architecture vous avez envie de vous orienter.

Par exemple, Audrey et moi adorions la rénovation, la réhabilitation, la valorisation de l’existant, etc., nous nous sommes donc naturellement dirigées vers un projet de ce type. 

Comme nous avions choisi d’être suivies par un prof de construction, nous savions que nous allions devoir travailler notre projet également sous ses aspects structurels, et choisir avec pertinence les matériaux de construction. 

Vous pourrez choisir l’orientation du projet que vous voulez, vous n’avez aucune limite, tant que votre travail est digne de celui d’un architecte.

Comment se déroule le PFE ?

Phase de recherche

Pour savoir quel projet vous allez développer, vous allez devoir trouver votre propre sujet. Pour cela vous allez fouiller dans vos connaissances, vos goûts, vos appétences, votre entourage, vos voyages, vos souvenirs…

Une fois un sujet se détachant petit à petit, vous allez pousser vos recherches le plus loin possible pour en connaître tous les détails. 

Par exemple, nous avions – suite à de nombreuses recherches sur internet – décidé de réhabiliter l’ancienne rizerie de Port Saint-Louis-du-Rhône. 

Nous sommes donc allées sur place pour en faire le relevé en réel. Mètres rubans, mètres laser et carnets à la main, nous avons fait le tour de la ruine (de milliers de mètres carrés) pour en retracer les plans de l’existant. 

Nous nous sommes imprégnées de l’ambiance des lieux et nous avons fait un reportage photo du site. 

Nous sommes aussi allées de nombreuses heures en bibliothèques pour connaître l’histoire de ce lieu et de ses alentours. 

Nous avons fait des recherches sur les matériaux de construction existants, disponibles dans les environs, etc.

Vous devez produire un catalogue de l’existant le plus précis possible. 

Il faut connaître son sujet sur le bout des doigts pour en dégager une problématique et une idée de projet.

Phase de projet

Suite à vos recherches, vous arriverez à trouver une problématique, puis une proposition de « solution » via le projet d’architecture. 

Nous avons décidé (après d’autres idées moins fructueuses) de réhabiliter cette ancienne usine en un Lycée Maritime. 

Nous sommes allées visiter les lycées de La Rochelle, ainsi que celui de Marseille, pour une immersion réelle dans le sujet. Nous avons donc analysé le fonctionnement de ce type d’établissement, et nous avons implanté les programmes nécessaires au fonctionnement de ces écoles dans l’ancienne friche industrielle. 

Il a fallu trouver, avec l’aide du prof, un fil rouge à notre projet, des concepts forts que nous allions pouvoir suivre sans faille jusqu’au bout du processus de conception. Nous avons travaillé sur la notion de plein et de vide pour créer les circulations au sein des trois corps de bâtiments existants (entre autres…).

Lorsque l’on implante un projet neuf dans un bâtiment ancien, il va de soi qu’il faut en respecter l’histoire et le patrimoine qu’il représente. L’intervention doit uniquement venir sublimer le bâtiment abandonné, lui redonner vie.

Quel rythme de travail ?

Le rythme est soutenu. La quantité de travail à produire est pharaonique. Nous avons décidé de nous retrouver au moins 35h par semaine pendant toute la durée du PFE. Tous les jours, à heures fixes. Nous gardions nos soirées et nos weekend de libre pour continuer de nous aérer l’esprit au minimum (au début). Plus le temps passe, plus le rendu approche, et plus les semaines et les journées de travail se sont allongées. 

Pensez à programmer et définir les « pièces finales » que vous voudrez apporter au rendu, et travaillez dessus rapidement. Les brouillons sont utiles mais vous n’avez pas beaucoup de temps « à perdre ». Mes parents et quelques amis à nous sont venus nous aider à finir les maquettes et quelques documents.

Les semaines étaient rythmées par des « visio » avec notre prof de PFE (covid oblige…) environ une fois par semaine. Il a été hyper juste, constructif (sans mauvais jeu de mot), pertinent, et toujours d’une grande aide pour faire avancer nos projets, nos réflexions, et notre travail dans le bon sens. 

Votre projet de fin d’études, c’est un projet devant lequel les jurys ne devront pas se demander « pourquoi? ». Tout doit être logique, pensé, dessiné et travaillé assez finement pour être limpide.

Et la fin ?

Détente obligatoire, ne pas trop stresser

Plus facile à dire qu’à faire… Pendant le PFE, on a tendance à être hyper stressé et tendu, car c’est un enjeu qui nous tient particulièrement à cœur. À la clé : notre diplôme d’architecte DE. C’est au moins la cinquième année que vous êtes étudiant et vous avez envie d’en venir à bout. Mais en venir à bout dignement, avec une note excellente. C’est normal, cependant ce n’est pas la pression monumentale que vous vous mettrez qui fera de votre projet un bon projet.

Sachez prendre du recul, n’oubliez pas que c’est fictif, que le rendu durera quelques instants, et que même si les professionnels savent toujours trouver la bête noire, ils sauront aussi reconnaître la quantité et la qualité du travail fourni. 

Préservez-vous (et préservez votre binôme) ! Lâchez-prise de temps en temps, et ne culpabilisez pas de faire autre chose parfois. Encore une fois : être bien dans son corps et dans sa tête est la chose la plus importante pour réussir. 

Jury final 

Après un semestre de travail, vous serez « fin-prêts ». 

Dans votre charrette : des plans du projet, des coupes, des élévations, des perspectives, des axonométries (éclatées ou non), des fiches explicatives, un dossier sur vos recherches, des reportages photo, des dessins de détails techniques, des maquettes (du site, du projet entier dans son environnement proche, d’un détail constructif, etc.), un texte à réciter à l’oral. En résumé, tous les documents nécessaires pour faire comprendre votre projet. Il n’y a pas de liste à respecter, c’est vous qui déciderez !

Une jolie tenue, un peu de courage, le sourire, et un projet que vous connaissez sur le bout des doigts, et vous voilà parti pour l’oral final.

Quelques professionnels du domaine (d’autres non) – environ cinq ou six personnes – et votre prof référent seront là pour vous apprécier votre travail. 

Ils écouteront votre oral, feuillèteront vos dossiers, regarderont votre rendu (affichage des panneaux imprimés sur les murs, et exposition des maquettes). 

Vous aurez une série de questions à la fin de votre présentation, quelques retours (plus ou moins appréciables sur l’instant), puis vous rentrerez chez vous. 

En fin de journée, vous serez convoqué à l’école (ainsi que tous les étudiants qui sont passés devant le même jury que vous) et vous recevrez votre note et une appréciation à l’oral. Vous recevrez les documents officiels par mail un peu plus tard. 

Il est donc temps de souffler, de se prendre dans les bras, d’être fier, d’aller manger et faire la fête ! Vous êtes architecte DE et vous pouvez être fier de ce parcours déjà accompli !

Vous voulez réussir vos études d'architecture ?

Nos professeurs, issus des meilleures écoles d'art et d'architecture, vous accompagnent. Préparez-vous grâce à leur expertise !

Vous voulez réussir vos études d'architecture ?

Nos professeurs, issus des meilleures écoles d'art et d'architecture, vous accompagnent. Préparez-vous grâce à leur expertise !

Vous avez aimé cet article ? Découvrez nos autres articles sur le monde de l’architecture

Architektôn

Prépa architecture

Prépa Architektôn
Quartier du Marais : 11 rue du Perche, 75003 – Paris

Nous recevons les visites sur rendez-vous