École d’architecture de Paris-Malaquais : pourquoi et comment l’intégrer ?

Publication:   Dernière modification: 

Une école à l’ambiance agréable mais où l’espace est restreint

Un cadre de vie historique lié aux Beaux-arts spatialement

Au cœur de Paris, sur la rive gauche de la Seine et face au musée du Louvre, l’école nationale supérieure d’architecture de Paris-Malaquais partage avec l’école nationale supérieure des Beaux-arts, le site où fut fondé l’enseignement de l’architecture en France.

Les activités pédagogiques de l’école se déploient également dans un édifice proche, rue Jacques Callot, construit en 1931 par l’architecte Roger-Henri Expert.

Malgré cela, l’espace de travail est trop juste pour ses 1000 étudiants (dont 115 néo-L1) et les bâtiments de la rue Bonaparte sont plutôt vétustes.

L’école petite en taille avec un effectif de 1000 élèves, est conviviale ; la proximité d’avec les Beaux-arts, permet des rencontres intéressantes pour les élèves, même  si aucun partenariat n’existe pour le moment entre les deux écoles. Par contre l’organisation au niveau de l’administration est compliquée.

L’école  est ouverte la semaine  jusque 20h30 au 14, rue Bonaparte et certains samedis  au 1, rue Jacques Callot jusque 18h30.

 

 Un bon nombre d’associations étudiantes

*Le bureau des étudiants (BDE) propose des voyages, des évènements culturels, soirées, parrainages, partenariats avec d’autres écoles, une coopérative de matériel, une cafeteria et relaie aussi des initiatives estudiantines.

*Le bureau des arts (BDA) offre un ciné-club, des partenariats avec des théâtres comme l’Odéon, une coopérative de livres en libre-service.

*Le bureau des sports (BDS) propose 50 activités avec Sciences Po et 9 avec l’école d’architecture de Paris-Val de Seine.

*Work in Progress permet aux étudiants de travailler en parallèle de leurs études.

*Le collectif de soutien aux étudiants exilés permet l’accès à l’enseignement supérieur et l’apprentissage de la langue française.

*L’association des anciens étudiants de Paris-Malaquais.

*Café Héloise : fondé par les étudiants de Malaquais et des Beaux-arts de Paris, basé sur le bénévolat.

pourquoi choisir l'ensa paris malaquais

Une école qui forge l’esprit critique et forme aux métiers de l’architecture

Une ouverture culturelle sans oublier la matérialité du construit

Sa situation au centre de Paris, lui offre de multiples opportunités de partenariats pédagogiques, scientifiques et culturels (Louvre, Monnaie de Paris, Comédie française…).Elle est également en lien pour l’aspect concret de la construction avec les compagnons du devoir et des sociétés travaillant dans le bois, le ciment et d’autres matériaux.

 

Une école qui rayonne

L’école développe une volonté de diffusion de la culture architecturale au moyen d’expositions, de conférences, de colloques, de débats et de publications.

 

Un questionnement permanent sur ce que doit être l’architecture aujourd’hui

L’école offre une vision élargie de la culture et des pratiques de l’architecture qui ne se limite pas au seul projet d’édifice mais embrasse l’aménagement des territoires, la rénovation urbaine, la conception des espaces publics, la réhabilitation des bâtiments, la recherche et la programmation. Les orientations de l’école soulignent le caractère intellectuel, artistique et technique de la formation et de l’exercice professionnel en architecture.

L’école de Paris-Malaquais est en perpétuelle évolution en lien avec l’environnement, les problématiques et les mutations du monde actuel ; en ce sens elle forme aux métiers de l’architecture, liés au numérique, à l’événementiel, à l’art, à la sociologie… et non aux métiers d’architectes tels qu’on les concevait hier encore.

 

Une L1 renforcée en projet et mise à niveau scientifique

 Du projet renforcé

Le projet que l’on travaille en « studio » occupe un temps conséquent dans la semaine. Il est progressif au fil des années. En 1ère année il s’agit d’aiguiser son regard sur la conception de l’architecture et de la ville.

L’école propose pour le 1er semestre de L1 : des studios de projets renforcés, qui offriront deux journées complètes de projet dans la semaine.

Les étudiants y sont en groupe d’une vingtaine, travaillant en binôme, voire à 4 ou 5 encadrés par un ou deux enseignants, avec l’intervention d’enseignants extérieurs pour enclencher un déclic créatif : ce sont des enseignements croisés.

 

L’intensif, un moment d’échange entre promos

C’est un travail d’une semaine inter cycles, avec 20 propositions offertes aux étudiants pouvant toucher des domaines très divers davantage liés au numérique, à la sociologie, à la scénographie… propsitions renouvelées chaque année où se mêlent des intervenants extérieurs pour enrichir la démarche de projet.

 

Un module de mise à niveau scientifique

Un module de mise à niveau mathématiques et sciences sera offert aux étudiants pour les aider à la compréhension des cours de construction qui commencent au second semestre de L1.

La notation et le fonctionnement général de la licence

L’école Paris Malaquais évalue ses étudiants avec des lettres échelonnées du très bien : A, au F : non rendu.  C (c’est-à-dire l’équivalent d’un 12/20) est requis en projet pour le passage en L2.

La licence peut être faite en 4 ans en cas de redoublement de la L1; la moitié des étudiants l’obtient en 3 ans et fait le master en 4 ans.

 

Après 6 semestres en licence, et un rapport de licence, synthèse des apprentissages depuis la L1, l’étudiant aura le choix entre :

*des studios de projets proposés.

*différents groupes d’initiation à la recherche.

Des parcours ajustés aux problématiques contemporaines

Une offre variée en master avec 7 départements possibles

Les 7 départements regroupent des enseignants autour de questions partagées, de problématiques de recherche et d’objectifs d’enseignement :

  • Pratiques architecturales, situations et stratégies (PASS) : considérer le bâti dans le territoire.
  • Transitions : développement durable, du détail à l’échelle du territoire.
  • Mutations architecturales et paysagères : réhabilitation.
  • Enquêtes et projets (E&P) : méthodologie qui consiste à fabriquer un projet après enquête
  • Art, architecture et politique (AAP) : ce qui fonde une société.
  • Digital matters (DM) : comment le numérique peut transformer l’approche architecturale
  • Théorie, histoire et projet (THP) : comment l’histoire éclaire les théories mise en place aujourd’hui.

 

Possibilité d’un cursus renforcé en ingénierie

L’étudiant qui le souhaite peut compléter son parcours avec des cours au Conservatoire national des arts et métiers  (CNAM).

 

De nombreuses destinations offertes en mobilité

La mobilité (de 6 mois ou d’un an) est possible à partir de la L3 en partenariat avec des facultés d’architecture et d’urbanisme, des universités techniques, des écoles d’art et de design. 53 accords (32 en Erasmus et 21 conventions internationales) sont conclus avec l’Europe, l’Asie, l’Amérique du Nord et du Sud. Il sera nécessaire d’avoir un niveau de langue suffisant pour s’y sentir à l’aise, l’école offrant peu de cours d’anglais dans son cursus.

 

La maitrise d’œuvre en son nom propre(HMNOP)

possible au sein de l’établissement

 

Le doctorat

Le doctorat a beaucoup de place à l’école de Paris-Malaquais : il y a 3 laboratoires de recherche.

Comment l’intégrer

La phase d’admissibilité

Est essentiellement basée sur le dossier scolaire, y est regardé :

* l’engagement dans les matières des filières choisies à forts coefficients (les options ne sont pas regardées) ; ce qui permet d’avoir une promo de L1 avec une diversité d’approches dans l’architecture.

* les notes des épreuves anticipées de français et celles des deux 1ers trimestres de terminale.

 

Les candidats admissibles ont autour de 14 à 15 de moyenne générale.

 

Pour les candidats engagés dans des études supérieures (bac obtenu avant 2021), l’examen reposera sur les notes obtenues aux épreuves du Baccalauréat. Un classement sera fait à l’issue de cet examen pour définir la liste des candidats admissibles.

600 candidats ont été pré-sélectionnés sur 2248 ayant postulé en 2020.

 

 

La phase d’admission

L’étudiant peut apporter un book qui pourra servir de support à discussion, tout comme sa lettre de motivation qui sera lue à ce moment-là, ou tout ce qui est personnel et capable de définir son engagement.

Le binôme d’enseignants testera chez l’élève :

  • sa motivation
  • son engagement
  • son esprit critique
  • son appétence à apprendre
  • son envie d’architecture

350 élèves seront alors classés sur Parcoursup et 115 seront gardés.

 

Pratique

L’école est située au 14, rue Bonaparte 75006 Paris.

Métro 1 : Louvre-Rivoli.

Vous voulez devenir architecte mais vous ne savez pas quelle école vous correspond ?  Nos professeurs sont là pour vous aider à trouver la vôtre et réussir à l’intégrer !